Dr Ludovic Lievain, Chirurgie Plastique Esthétique & Reconstructrice à Rouen - 02 76 67 63 16

Augmentation mammaire

SANS PROTHESE

Lipoaspiration HD

sublimer les reliefs musculaires

Lifting sans chirurgie

Remodelage des fesses

Prendre Rendez-Vous
 

Les différents traitements de la gynécomastie masculine

Tous les hommes ont de la glande mammaire, c'est tout à fait normal. Parfois, la poitrine d'un homme peut anormalement grossir : c'est la gynécomastie. Il existe plusieurs types de gynécomasties qui répondront à différents traitements :

  • La gynécomastie hormono-induite : Il s'agit d'un dysfonctionnement hormonal qui est responsable de la gynécomastie. Le traitement est en général médical et non chirurgical.
  • La gynécomastie idiopathique : la glande mammaire est anormalement volumineuse sans raison. Le traitement est alors la résection de la glande mammaire plus ou moins associée à une lipoaspiration.
  • L'adipomastie : le volume du sein est majoritairement représenté par de la graisse. Le traitement est le plus souvent la lipoaspiration seule.
  • La gynécomastie post-bariatrique : après une forte prise de poids puis un amaigrissement, la gynecomastie peut persiter. Il faut parfois enlever de la glande, de la graisse et de la peau.

 
 

Quelles sont les conditions de prise en charge par la sécurité sociale ?

La sécurité sociale prend en charge le traitement des gynécomasties sous conditions après avoir réalisé un bilan hormonal complet. Les adipomasties ne répondant qu'au traitement par lipoaspiration ne sont pas prises en charge.

 
 

L'intervention est-elle douloureuse ?

Les douleurs dans les suites opératoires correspondent à des douleurs de contusions et sont bien supportées. Des antidouleurs simples suffisent en post opératoire.

 
 

Quel type d'anesthésie est utilisé ?

Nous réalisons cette intervention exclusivement sous anesthésie générale.

 
 

Où sont placées les cicatrices ?

Tout va dépendre de la technique employée en fonction de la morphologie du patient. Pour les lipoaspirations seules, il n'y aura que quelques petits points. Pour les résections de glande, la cicatrice est placée à la limite entre l'aréole et la peau sur sa partie inférieure, afin d'être camouflée. Enfin, lorsqu'il y a de la peau à enlever, il y aura une cicatrice autour de l'aréole qui sera plus ou moins associée à une autre cicatrice sur la poitrine.

 
 

Quels sont les risques ?

En dehors des risques liés à l'anesthésie, l'abdominoplastie expose aux risques d'hématome (poche de sang), d'infection (poche de pus) et de sérome (poche de lymphe). Dans ces cas, il peut être nécessaire de retourner au bloc opératoire pour évacuer ces liquides ou bien faire des ponctions en consultation. Du fait du repos, il existe aussi un risque de phlébite et d'embolie pulmonaire, à savoir un caillot de sang qui se forme dans d'une veine au niveau des jambes et qui peut se détacher pour aller dans les poumons. Ces risques sont prévenus par la mise en place de bas de contention et la réalisation d'injections d'anticoagulants pendant 15 jours. La sensibilité au toucher du ventre est modifiée mais a tendance à revenir au bout de plusieurs mois. Comme dans toute intervention, il peut aussi y avoir des troubles de cicatrisation.

 
 

Combien de temps après l'intervention peut-on reprendre une activité normale ?

L'autonomie est récupérée à la sortie de l'hospitalisation. Cependant, il faut proscrire le port de charges lourdes durant le premier mois. L'activité professionnelle peut donc être reprise au bout de 3 semaines si elle n'est pas trop physique et 1 mois sinon. Les activités sportives pourront être reprises au bout de 2 mois, sauf les abdominaux en cas de geste sur la paroi musculaire qui seront repris au 3ème mois.

 
 

Combien de temps après l'intervention peut-on observer le résultat définitif ?

L'œdème post-opératoire peut durer 3 à 6 mois. Il n'est pas douloureux mais peut donner une sensation d'être « gonflé » après l'intervention.

 
 

Quelle est la durée de l'arrêt de travail ?

Si l'intervention n'est pas prise en charge par la sécurité sociale, il est interdit de prescrire un arrêt de travail. Il faut alors prévoir des jours de congés payés ou des congés sans solde. La durée de convalescence est de 3 semaines à 1 mois.

 
 

Quelle est la durée de l'intervention ?

La durée de l'intervention varie en fonction de la quantité de peau à retirer et de la réalisation ou non d'un geste associé (lipoaspiration, plicature des muscles abdominaux). Elle oscille entre 1h30 et 3h.

 
 

Quelle est la durée de l'hospitalisation ?

Elle est de 3 à 5 nuits en fonction des suites post opératoires. Le premier lever se fait avec aide le surlendemain de l'intervention. Les drains sont retirés sans douleur dès que possible. Le premier pansement est effectué avec le chirurgien avant votre sortie.

 
 

Que faut-il faire avant l'intervention ?

La chirurgie ne peut être envisagée qu'après certaines étapes indispensables :

  • 2 consultations au moins avec le chirurgien
  • 1 consultation avec l'anesthésiste
  • Réalisation d'un écho-doppler veineux des membres inférieurs à la recherche de facteurs favorisants la phlébite, qui seront auquel cas traités
  • Adaptation des traitements préexistants au besoin
  • Dans certains cas, réalisation d'une imagerie abdominale comme un scanner
  • Arrêt total de toute consommation tabagique pendant minimum 1 mois avant l'intervention
  • Achat de bas de contention veineuse force 2
  • Achat d'une gaine abdominale de contention post opératoire
  • Avis du médecin conseil de la sécurité sociale

 
 

Quels sont les soins post-opératoires ?

Les soins post opératoires sont simples. Ils comportent :

  • Des pansements simples par une infirmière 3 fois par semaine pendant 2 semaines
  • Le port de bas de contention jour et nuit pendant 15 jours
  • Le port de la gaine de contention jour et nuit pendant 1 mois puis que le jour pendant 1 mois de plus
  • La prise des médicaments contre la douleur à la demande
  • Les injections d'anticoagulants 1 fois par jour pendant 15 jours
  • Arrêter toute consommation tabagique au moins 1 mois après l'intervention

 
 

Quelles précautions prendre pour la cicatrice ?

Il y a de nombreux éléments qui influent la cicatrisation. Il est d'abord impératif de respecter une éviction totale du tabac au moins 1 mois avant et 1 mois après l'intervention. A partir de la cicatrisation totale, en générale obtenue 15 jours après l'opération, la cicatrice peut être hydratée avec la crème hydratante de votre choix au moins 1 fois par jour. Elle peut être aussi massée afin d'éviter les adhérences. L'application de patch de silicone est optionnelle mais peut aider à l'obtention de cicatrices fines. Il faut éviter les bains d'eau de mer ou à la piscine le premier mois à cause du sel et du chlore qui peuvent agresser les cicatrices. Les 2 mois suivants, il faudra rincer à l'eau claire les cicatrices dès la sortie du bain pour les mêmes raisons.

La technologie UrgoTouch® peut être utilisée au cours de cette intervention afin de favoriser une bonne cicatrisation. cliquez ICI pour en savoir plus

 

La Société Française de Chirurgie Plastique Esthétique et Reconstructrice a rédigé une fiche d'information pour ce type d'intervention :