Dr Ludovic Lievain, Chirurgie Plastique Esthétique & Reconstructrice à Rouen - 02 76 67 63 16

Augmentation mammaire

SANS PROTHESE

Lipoaspiration HD

sublimer les reliefs musculaires

Lifting sans chirurgie

Remodelage des fesses

Prendre Rendez-Vous
 
 
 

Quels sont les principes de la lipoaspiration ?

Technique décrite par un français (le Dr. Illouz) dans les années 1970, la lipoaspiration consiste à introduire une canule perforée aspirative sous la peau afin de retirer des excès graisseux localisés.

Elle ne permet en rien de maigrir ou de perdre du poids, il s’agit de modifier la silhouette en la « sculptant ». Deux grands principes permettent d’obtenir de bons résultats : d’abord enlever les volumes graisseux excédentaires puis obtenir une rétraction cutanée. Chaque tunnel créé par le passage de la canule va cicatriser en se rétractant sur lui-même : plus il y a de tunnels, plus il y a de rétraction.

 
 

Quelles sont les conditions de prise en charge par la sécurité sociale ?

La lipoaspiration n’est jamais prise en charge par la sécurité sociale. Aucune demande de prise en charge ne peut être effectuée. De ce fait, les mutuelles ne prennent pas non plus en charge l’intervention et tous les frais sont à régler par le patient.

 
 

L'intervention est-elle douloureuse ?

Des produits d’anesthésie locale de longue durée d’action sont infiltrés sous la peau afin que le réveil et les heures qui suivent l’intervention soient totalement indolores. Ensuite, les douleurs au repos sont assez faibles grâce aux traitements antidouleur usuels. La douleur dépend des patients mais aussi de la localisation, certaines zones pouvant être plus sensibles que d’autres. Elles peuvent s’apparenté à des bleu ou ecchymoses. Les douleurs peuvent être plus importantes lors des mouvements, c’est une des raisons pour lesquelles le repos est préconisé après l’intervention.

 
 

Quelles zones peut-on traiter par lipoaspiration ?

Presque toutes les zones présentant des excès graisseux localisés sont accessibles. Les plus fréquentes sont la culotte de cheval, le ventre, les hanches, la face interne des cuisses et des genoux, le cou. On peut également affiner les mollets et les chevilles, les bras ou sculpter le dos. Les tout petits excès très localisés peuvent être traités sous anesthésie locale par micro-lipoaspiration.

 
 

Qu’est-ce que la lipoaspiration HD ?

La lipoaspiration Haute Définition a pour but d’aider à révéler les reliefs musculaires en les repérant à la palpation ou à l’aide d’une échographie préopératoire puis d’utiliser une méthode plus agressive sur la graisse aux niveaux des dépressions naturelles des muscles (comme au niveau des muscles abdominaux) afin de les faire apparaitre. Soit des canules plus agressives seront utilisées pour retirer plus de graisse, soit des canules associant les ultrasons ou bien le LASER.

 
 

La lipoaspiration permet-elle de traiter la cellulite ?

La lipoaspiration classique seule ne traite pas la cellulite. Les capitons disgracieux dans la cellulite peuvent dans certains cas être traités par des méthodes associées comme les liftings cutanés ou certains LASER.

 
 

Que se passe-t-il en cas de prise de poids après l’intervention ?

La graisse aspirée ne revient pas là où elle a été enlevée car le nombre de cellules graisseuses a été diminué. En fonction des fluctuations de poids, ce sont les volumes des cellules graisseuses qui vont changer. La culotte de cheval par exemple ne reviendra pas, donc en cas de prise de poids, l’augmentation de l’épaisseur de graisse sera plus globale (ou sur des zones non aspirées).

 
 

Quel type d’anesthésie est utilisé ?

Nous réalisons cette intervention sous anesthésie générale la plupart du temps. Dans certains cas ne concernant que la partie inférieure du corps, la rachis-anesthésie peut être proposée. Les micros liposuccions peuvent être faites sous anesthésie locale.

 
 

Y-a-t-il des cicatrices ?

Chaque point d’entrée de canule fait une toute petite cicatrice sous forme de point, un peu comme la cicatrice d’un bouton. Elles finissent par être très discrètes.

 
 

Quels sont les risques de la lipoaspiration ?

Comme toute intervention chirurgicale, la lipoaspiration présente des risques qui sont pour autant assez exceptionnels. Parmi ceux-ci, les risques communs à toute intervention comme l’infection, le saignement ou l’épanchement lymphatique sont très rares mais existent. La canule peut léser les organes profonds comme les nerfs aux niveaux des membres ou les viscères aux niveaux de l’abdomen ou du thorax. C’est une des principales raisons pour lesquelles cette intervention doit être réservée aux chirurgiens plasticiens certifiés ayant l’habitude de cette technique afin de diminuer ces risques. Le risque le plus fréquent, mais le moins grave, est l’imperfection de résultat : il peut souvent y avoir quelques petites irrégularités sans conséquences et parfois une irrégularité plus importante pouvant être le plus souvent corrigée.

 
 

Combien de temps après l’intervention peut-on reprendre une activité normale ?

L’autonomie est récupérée à la sortie de l’hospitalisation. L’activité professionnelle est souvent reprise après une semaine de repos. Les activités sportives pourront être reprises dès que possible afin de sculpter la silhouette.

 
 

Quelle est la durée de l’arrêt de travail ?

Il est interdit de prescrire un arrêt de travail pour les interventions non prises en charge par la sécurité sociale. Il faut alors prévoir des jours de congés payés ou des congés sans solde. La durée de convalescence est de 1 semaine à 10 jours. Le délai est plus court pour les micro-lipoaspirations.

 
 

Combien de temps après l’intervention peut-on observer le résultat définitif ?

Les bleus ou ecchymoses disparaissent en 3 semaines à 1 mois. L’œdème post-opératoire peut durer 3 à 6 mois. Il n’est pas douloureux mais peut donner une sensation d’être « gonflé » après l’intervention. De plus, du sérum physiologique est infiltré sous la peau pour aider l’aspiration de la graisse et diminuer les saignements ce qui peut ajouter de l’impression de gonflement. Souvent, dans les jours qui suivent l’intervention, on se sent plus gonflé qu’avant et même parfois, on a plus de mal à rentrer dans ses vêtements. C’est tout à fait normal, la peau va se rétracter avec la disparition de l’œdème.

 
 

Quelle est la durée de l’intervention ?

Tout dépend du volume à enlever et du nombre de zones à traiter. Il peut s’agir d’une mico-lipoaspiration de 30 minutes sous anesthésie locale pour enlever juste un peu de graisse à l’intérieur des cuisses, jusqu’à une grande lipoaspiration de plusieurs litres sous anésthésie générale avec deux positions opératoires et plusieurs sites à corriger qui peut durer 2 heures.

 
 

Quelle est la durée de l’hospitalisation ?

Cela dépend également de la durée de l’opération et du volume de graisse enlevé. Une petite lipoaspiration se fera en ambulatoire avec sortie le jour même alors qu’une grande lipoaspiration nécessitera une nuit d’hospitalisation car l’intervention est plus fatigante.

 
 

Que faut-il faire avant l’intervention ?

La chirurgie ne peut être envisagée qu’après certaines étapes indispensables :

  • 2 consultations au moins avec le chirurgien
  • 1 consultation avec l’anesthésiste si anesthésie générale ou locorégionale
  • Avoir un poids stable, avec Indice de Masse Corporelle inférieur à 30 pendant au moins 6 mois
  • Adaptation des traitements préexistants au besoin
  • Arrêt total de toute consommation tabagique pendant minimum 1 mois avant l’intervention
  • Achat d’un vêtement de contention post opératoire
  • Prise d’Arnica afin de diminuer les ecchymoses.
 
 

Quels sont les soins post-opératoires ?

Les soins post-opératoires sont simples. Ils comportent :

  • Des soins simples sur les orifices des canules durant quelques jours
  • Le port du vêtement de contention jour et nuit pendant 1 mois puis que le jour pendant 1 mois de plus
  • La prise des médicaments contre la douleur à la demande
  • Les injections d’anticoagulants 1 fois par jour pendant 15 jours dans le cas des grandes lipoaspirations
  • Arrêter toute consommation tabagique au moins 1 mois après l’intervention.

 
 

Le port du vêtement de contention est-il obligatoire ?

Oui, il est essentiel. En plus de diminuer l’œdème et d’améliorer le confort postopératoire, il aide sensiblement à la rétraction cutanée en plaquant la peau. Ainsi le résultat est amélioré.

 
 

Quelle précautions prendre pour les cicatrices ?

Il y a de nombreux éléments qui influent la cicatrisation. Il est d’abord impératif de respecter une éviction totale du tabac au moins 1 mois avant et 1 mois après l’intervention. A partir de la cicatrisation totale, en générale obtenue quelques jours après l’opération, les cicatrices peuvent être hydratées avec la crème hydratante de votre choix au moins 1 fois par jour. Elle peut être aussi massée afin d’éviter les adhérences. Il faut éviter les bains d’eau de mer ou à la piscine le premier mois à cause du sel et du chlore qui peuvent agresser les cicatrices. Les 2 mois suivants, il faudra rincer à l’eau claire les cicatrices dès la sortie du bain pour les mêmes raisons.

 

La Société Française de Chirurgie Plastique Esthétique et Reconstructrice a rédigé une fiche d'information pour ce type d'intervention :