Dr Ludovic Lievain, Chirurgie Plastique Esthétique & Reconstructrice à Rouen - 02 76 67 63 16

Augmentation mammaire

SANS PROTHESE

Lipoaspiration HD

sublimer les reliefs musculaires

Lifting sans chirurgie

Remodelage des fesses

Prendre Rendez-Vous
 

Quelles sont les techniques qui permettent de remodeler les fesses ?

Elles sont nombreuses mais nous pouvons globalement les diviser en 3 catégories :

  • Les liftings de fesses, qui consistent à supprimer de la peau en excès et redistribuer les volumes de façon plus harmonieuse.
  • Les injections de graisse, associées à de la lipoaspiration, permettent de resculpter les fesses en retirant les excès localisés et en réinjectant les zones qui manquent de volume afin de donner des fesses plus rondes
  • Les prothèses de fesses qui redonnent de la projection aux fesses, à savoir le galbe des fesses.

Ces techniques sont souvent associée, en fonction de la morphologie de chacun, afin d’obtenir le meilleur résultat.

 
 

Quelles sont les conditions de prise en charge par la sécurité sociale ?

Ces interventions ne sont pas prises en charge par la sécurité sociale, hormis le lifting de fesses associé à l’abdominoplastie dans le bodylift sous certaines conditions. Il ne peut en aucun cas être effectué de demande d’accord au prêt du médecin conseil de la sécurité sociale. Les mutuelles ne prennent donc pas non plus en charge ces interventions.

 
 

L'intervention est-elle douloureuse ?

Etrangement, les douleurs au repos sont assez faibles grâce aux traitements antidouleur usuels. On ressent une sensation de traction au début qui est tout à fait normale. Les douleurs sont plus importantes lors des mouvements, c’est une des raisons pour lesquelles le repos est préconisé après l’intervention.

 
 

La position assise est-elle autorisée après l’intervention ?

Après quelques jours oui. Dans les cas des liftings, on évitera une trop grosse traction sur les cicatrices au début, donc on évitera la position assise, par contre pour les prothèses, la position assise est possible très rapidement puisque nous nous asseyons sur des os appelés ischions, et les prothèses ne sont pas placées en regard de ces os, mais au-dessus.

 
 

Quel type d'anesthésie est utilisé ?

Nous réalisons ces interventions majoritairement sous anesthésie générale mais la rachis anesthésie peut parfois être utilisée.

 
 

Où sont placées les cicatrices ?

Dans les cas des liftings il existe de nombreuses interventions différentes avec des cicatrices parfois sous le pli de la fesse, au niveau du sillon entre les fesses ou bien à la limite entre le bas du dos et la fesse. Pour les prothèses, la cicatrice est unique et se situe dans le sillon entre les fesses ce qui la rend très discrète.

 
 

Quels sont les risques ?

En dehors des risques liés à l’anesthésie, toute chirurgie expose aux risques d’hématome (poche de sang), d’infection (poche de pus) et de sérome (poche de lymphe). Dans ces cas, il peut être nécessaire de retourner au bloc opératoire pour évacuer ces liquides ou bien faire des ponctions en consultation. Les prothèses peuvent, comme les prothèses mammaires, se déplacer ou se rompre. Les nouvelles techniques développées au Brésil permettent de diminuer les complications liées aux prothèses de fesses en les positionnant à l’intérieur du muscle fessier au lieu de placer la prothèse sous la peau. Cela a rendu l’intervention beaucoup plus fiable avec des résultats beaucoup plus jolis et naturels. Dans le cas des injections de graisse, des cas d’embolies graisseuses ont été décrits. Comme dans toute intervention, il peut aussi y avoir des troubles de cicatrisation qui sont assez fréquents dans les liftings de fesses.

 
 

Combien de temps après l'intervention peut-on reprendre une activité normale ?

L’autonomie est récupérée à la sortie de l’hospitalisation. Cependant, il faut proscrire le port de charges lourdes durant le premier mois. L’activité professionnelle peut donc être reprise au bout de 3 semaines si elle n’est pas trop physique et 1 mois sinon. Les activités sportives pourront être reprises au bout de 2 mois en l’absence de complication.

 
 

Quelle est la durée de l’arrêt de travail ?

Comme l’intervention n’est pas prise en charge par la sécurité sociale, il est interdit de prescrire un arrêt de travail. Il faut alors prévoir des jours de congés payés ou des congés sans solde. La durée de convalescence à prévoir est de 15 jours.

 
 

Combien de temps après l’intervention peut-on observer le résultat définitif ?

L’œdème post-opératoire peut durer 3 à 6 mois. Il n’est pas douloureux mais peut donner une sensation d’être « gonflé » après l’intervention.

 
 

Quelle est la durée de l'hospitalisation ?

Elle est en général de 1 à 2 nuits. Le premier pansement est effectué avec le chirurgien avant votre sortie.

 
 

Que faut-il faire avant l'intervention ?

La chirurgie ne peut être envisagée qu'après certaines étapes indispensables :

  • 2 consultations au moins avec le chirurgien
  • 1 consultation avec l'anesthésiste
  • Avoir un poids stable, avec Indice de Masse Corporelle inférieur à 30 pendant au moins 6 mois
  • Adaptation des traitements préexistants au besoin
  • Arrêt total de toute consommation tabagique pendant minimum 1 mois avant l'intervention.

 
 

Quels sont les soins post-opératoires ?

Les soins post-opératoires sont simples. Ils comportent :

  • Des pansements simples par une infirmière 3 fois par semaine pendant 2 semaines
  • La prise des médicaments contre la douleur à la demande
  • Arrêter toute consommation tabagique au moins 1 mois après l'intervention.

 
 

Quelles précautions prendre pour la cicatrice ?

Il y a de nombreux éléments qui influent la cicatrisation. Il est d’abord impératif de respecter une éviction totale du tabac au moins 1 mois avant et 1 mois après l’intervention. A partir de la cicatrisation totale, en générale obtenue 15 jours après l’opération, la cicatrice peut être hydratée avec la crème hydratante de votre choix au moins 1 fois par jour. Elle peut être aussi massée afin d’éviter les adhérences. Il faut éviter les bains d’eau de mer ou à la piscine le premier mois à cause du sel et du chlore qui peuvent agresser les cicatrices. Les 2 mois suivants, il faudra rincer à l’eau claire les cicatrices dès la sortie du bain pour les mêmes raisons.

 

La Société Française de Chirurgie Plastique Esthétique et Reconstructrice a rédigé une fiche d'information pour ce type d'intervention :