Dr Ludovic Lievain, Chirurgie Plastique Esthétique & Reconstructrice à Rouen - 02 76 67 63 16

Augmentation mammaire

SANS PROTHESE

Lipoaspiration HD

sublimer les reliefs musculaires

Lifting sans chirurgie

Remodelage des fesses

Prendre Rendez-Vous
 
 
 

Quels sont les principes de l'augmentation mammaire par injection de graisse ?

L'intervention consiste à réaliser une lipoaspiration des zones présentant des excès graisseux afin de prélever et préparer la graisse avant de l'injecter dans la poitrine. Cette intervention présente donc de nombreux avantages : on sculpte la silhouette de façon globale en agissant tant sur les cuisses, le ventre, la culotte de cheval que les seins. De plus, une fois la graisse purifiée et injectée, elle restera toute la vie en place. Il s'agit d'une greffe, les tissus sont vivants, donc si la patiente grossit, la poitrine va grossir et si la patiente maigrit, la poitrine va diminuer de volume. Dans le cas de seins très petit, cette technique est associée au système BRAVA®.

 
 

Qu'est-ce que le BRAVA® ?

Le système BRAVA® est un dispositif d'expansion tissulaire externe par dépression inventé par le Dr. Khouri à Miami. Le sein va servir de récipient pour la graisse. Si le récipient est trop petit, on ne pourra pas mettre beaucoup de graisse. Le but du BRAVA® est donc de placer sur le sein une cloche qui va réaliser une aspiration et donc expandre les tissus pour créer un récipient plus grand pour la graisse. La patiente porte le matériel la nuit pendant 1 mois avant la chirurgie, de façon indolore.

 
 

Quels sont les risques de l'augmentation mammaire par injection de graisse ?

En dehors des risques liés à l'anesthésie, les risques sont très faibles puisqu'il n'y pas de grande ouverture ou de décollement. Ils sont les mêmes que les risques de la lipoaspiration avec en plus le risque de pneumothorax : lors de l'injection de graisse, on peut faire une lésion de la plèvre avec la canule qui sera traitée par drainage.

 
 

Y-a-t-il un lien entre les injections de graisse et la survenue de cancer du sein ?

A ce jour, aucune étude scientifique n'a pu démontrer un lien entre injection de graisse et cancer du sein. La Société Française de Chirurgie Plastique Esthétique et Reconstructrice a autorisé l'injection de graisse dans les seins en 2011 en s'appuyant sur les données de la littérature. Par contre, la résorption initiale de la graisse peut réaliser des images de calcifications à la mammographie c'est pourquoi une imagerie préopératoire est primordiale.

 
 

Quelles sont les différences par rapport aux prothèses mammaires ?

L'injection de graisse dans le sein donne un résultat réellement naturel puisque le sein conserve une forme et une consistance naturelles. Ce sont les propres tissus de la patiente qui sont utilisés, donc une fois la greffe réalisée, le résultat est définitif contrairement aux prothèses qu'il faut en général changer. De plus, les seules cicatrices sont des petits points de passage des canules. Contrairement aux prothèses on ne peut pas obtenir « l'effet prothèses » au niveau du décolleté, le galbe du sein restera naturel. Le volume est également limité, une patiente qui souhaite une augmentation mammaire importante optera plutôt pour des prothèses.

 
 

L'intervention peut-elle être prise en charge par la sécurité sociale ?

Non, contrairement aux prothèses mammaires, il n'y a aucun critère de prise en charge de l'augmentation mammaire par injection de graisse.

 
 

Y-a-t-il des problèmes concernant l'allaitement ?

Aucun problème concernant l'allaitement n'a été décrit avec cette technique.

 
 

Combien de temps après l'intervention peut-on reprendre une activité normale ?

On évitera toute activité sportive pendant le premier mois postopératoires, le temps que la greffe prenne. Les activités professionnelles qui ne sont pas trop physiques peuvent être reprises la plupart du temps après 1 semaine à 10 jours. Il faut donc prévoir des congés payés ou congés sans solde.

 
 

Combien de temps après l'intervention peut-on observer le résultat définitif ?

Le premier mois postopératoire est marqué par l'œdème. Il va donc y avoir une perte de volume dès le lendemain de l'intervention et durant le premier mois postopératoire. Ensuite le résultat se stabilise à peu près vers 3 mois.

 
 

Quelle est la durée de l'intervention ?

L'intervention est plus longue que la mise en place de prothèses mammaires puisqu'il faut faire la lipoaspiration, préparer la graisse et la réinjecter. Souvent, deux positions opératoires sont nécessaires, pour aller chercher la graisse dans le dos et à l'arrière des cuisses puis on positionne la patiente sur le dos pour terminer l'intervention. Elle peut donc durer entre 2h30 et 4h.

 
 

Que faut-il faire avant l'intervention ?

La chirurgie ne peut être envisagée qu'après certaines étapes indispensables :

  • 2 consultations au moins avec le chirurgien
  • 1 consultation avec l'anesthésiste
  • Réalisation d'une imagerie mammaire (mammographie numérisée ou IRM)
  • Adaptation des traitements préexistants au besoin
  • Achat d'un vêtement de contention postopératoire
  • Arrêt total de toute consommation tabagique pendant minimum 1 mois avant l'intervention
  • Achat du BRAVA® en cas de besoin

 
 

Quelle est la durée de l'hospitalisation ?

Sous certaines conditions, l'intervention peut se faire en ambulatoire. Sinon, 1 nuit d'hospitalisation suffit.

 
 

Quels sont les soins post-opératoires ?

Les soins postopératoires sont simples :

  • Aucun pansement, les trous de passage des canules se rebouchent vite
  • Le port du BRAVA® peut être nécessaire en postopératoire
  • Port du vêtement de contention pendant 1 mois jour et nuit puis 1 mois à mi-temps
  • La prise des médicaments contre la douleur à la demande
  • Arrêter toute consommation tabagique au moins 1 mois après l'intervention

 

Téléchargez la fiche de la SOFCPRE

La Société Française de Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique a rédigé une fiche d'information pour ce type d'intervention. Vous pouvez la consulter en suivant le lien ci-dessous :